Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

Statistiques

L'activité des M&A en France en 2017

- 154 milliards d’euros pour 1.032 opérations en 2017
- un montant en hausse de 30% par rapport à 2016
- le nombre de deals en hausse de 10% par rapport à 2016


En 2017, Fusions & Acquisitions Magazine a pu recenser 1.032 opérations de M&A et de capital-investissement impliquant au moins une société française pour un montant global de 154 milliards d’euros, en hausse de 30% par rapport à 2016 (119 milliards d’euros). Le nombre d’opérations a été en hausse de 10% en passant de 939 opérations closées en 2016 à 1.032 opérations en 2017.
L’an dernier, 34 opérations d’un montant supérieur ou égal à 1 milliard d’euros ont été réalisées.
La plus importante opération de l’année en valeur est l'échange d’actifs entre Sanofi et Boehringer Ingelheim. Concrètement, l’activité Santé Grand Public de Boehringer Ingelheim – valorisée à 6,7 milliards d’euros – a été transférée à Sanofi et Merial, la Division Santé Animale de Sanofi – valorisée à 11,4 milliards d’euros – a été transférée à Boehringer Ingelheim. Cette opération s’accompagne, de la part de Boehringer Ingelheim, d’un paiement d’un montant brut de 4,7 milliards d’euros à Sanofi, correspondant à l’écart de valorisation entre les deux activités. Quant aux conseils financiers, Rothschild et Bank of America Merrill Lynch ont conseillé Boehringer Ingelheim et Lazard a accompagné Sanofi.
En seconde position vient le rachat par Danone du groupe américain WhiteWave Foods, spécialisé dans les produits bio, valorisé ainsi à près de 12,5 milliards de dollars. A l’issue de l’opération, le pourcentage des ventes de Danone en Amérique du Nord est passé de 12 à 22% de son chiffre d’affaires mondial. Goldman Sachs et Morgan Stanley ont conseillé WhiteWave Foods et Lazard a conseillé Danone.
Vient ensuite l’OPAs réalisée par Semyrhamis, société du Groupe familial Arnault, qui détenait directement et indirectement 74,1% du capital et 84,9% des droits de vote de Christian Dior, sur la totalité des actions non détenues par le Groupe Arnault.
Parallèlement, LVMH a acquis la société Christian Dior Couture, filiale à 100% de la holding Christian Dior SA et inspiratrice de la mode mondiale depuis sa création il y a 70 ans, pour 6,5 milliards d'euros.
Szmyrhamis a été accompagné par la Société Générale, BNP Paribas, Rothschild, Crédit Agricole CIB, Natixis-Natixis Partners. Lazard et Rothschild ont conseillé LVMH dans la prise de contrôle de Dior Couture.
Mérite également d’être cité le rachat par Gecina d’Eurosic. Cette transaction, qui valorise Eurosic à 6,2 milliards d'euros (l'actif plus la dette) donne naissance à la 4ème foncière européenne avec 19,3 milliards d’euros d’actifs et à la 1ère foncière de bureaux.
Citons enfin la fusion de Technip avec l'américain FMC Technologies, leader mondial des systèmes sous-marins pour la production de pétrole et de gaz. Baptisé TechnipFMC, le nouvel ensemble compte 44.000 salariés dans le monde.
Voici la liste des opérations d’un montant supérieur à 5 milliards d’euros finalisées en 2017.

LES TRANSACTIONS DOMESTIQUES : + 48%
Le montant des acquisitions françaises en France a enregistré une hausse de 48% en 2017 (et ce après une hausse de 81% en 2016) pour s’établir à 50,3 milliards d’euros pour 657 opérations conseillées, contre 34 milliards d’euros pour 553 opérations en 2016 et 18,8 milliards d’euros pour 275 opérations en 2015. Rappelons qu’en 2014, 343 opérations ont été finalisées pour un montant de 54 milliards d’euros.
Au total, 11 opérations d’un montant supérieur ou égal à 500 millions d’euros ont été finalisées en 2017 (11 opérations en 2016, 8 en 2015 et 19 en 2014).

LES ACQUISITIONS FRANÇAISES
A L’ÉTRANGER : + 36%

La section des acquisitions françaises à l’étranger a affiché une hausse de 36% en montant, après une baisse de 35% en 2016. 207 opérations ont été réalisées pour un montant total de 47,4 milliards d’euros, contre 211 opérations en 2016 d’un montant total de près de 35 milliards d’euros et 145 opérations en 2015 pour un total de 54 milliards d’euros. Rappelons qu’en 2014, le total n’a été que de 23 milliards pour 141 opérations.
Au total, 22 acquisitions françaises à l’étranger d’un montant supérieur à 500 millions d’euros ont été réalisées 2017, contre 10 opérations seulement en 2016 (16 deals en 2015 et 13 en 2014).
En 2017, les destinations privilégiées des Français furent les États-Unis et l’Allemagne (tout comme en 2016).

LES ACQUISITIONS ÉTRANGÈRES
EN FRANCE : + 13%

En 2017, la section des Acquisitions étrangères en France a affiché une légère hausse de 13%, après une baisse de 44% en 2016.
168 opérations ont été réalisées pour un montant près de 56,5 milliards d’euro, contre 175 opérations pour près de 50 milliards d’euros en 2016 et 124 deals pour près de 90 milliards d’euros en 2015.
Au total, 17 opérations d’un montant supérieur à 500 millions d’euros ont été recensées dans cette section en 2017 (contre 14 opérations en 2016, 19 opérations en 2015 et 14 en 2014).
Les principaux pays investisseurs en France en 2017 furent les Etats-Unis et l’Allemagne, alors qu’en 2016 c’étaient la Finlande, la Grande-Bretagne et les États-Unis.

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT
Dans nos statistiques, les transactions réalisées dans cette section font partie des 3 principales sections citées plus haut. Quant aux opérations d’un montant supérieur à 500 millions d’euros, 15 transactions ont été recensées en 2017.

LES SECTEURS LES PLUS DYNAMIQUES
Tout comme en 2016, les classements des transactions par secteurs d’activités se font par codes NAF.
En 2017, le secteur le plus actif fut celui de des activités des services financiers, hors assurance et caisses de retraite (avec 60 opérations finalisées pour un montant total de 25,6 milliards d’euros). Ce secteur a été le n°3 en 2016, avec 33 opérations pour 9,5 milliards d’euros. Sans surprise, le n°2 du classement par secteur en 2017 fut le secteur de l’Industrie pharmaceutique, avec 12 opérations et un total de plus de 19,6 milliards d’euros. La troisième place revient au secteur des Industries alimentaires qui compte 42 opérations pour un total supérieur à 12 milliards.
A noter que le secteur de la fabrication  de produits informatiques électroniques et optiques (n°1 en 2016 avec 21 opérations pour 17,6 milliards d’euros).
 
article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.